Actualités

 

Découvrez la carte interactive de notre suivi de la qualité de l’eau, dont les résultats proviennent de l’échantillonnage de certaines rivières et ruisseaux de la couronne nord, soit les principaux tributaires nord de la rivière des Mille Îles ainsi qu’un affluent du lac des Deux Montagnes.

Consultez-la maintenant !

 

Cartographie interactive

https://cobamil.maps.arcgis.com/apps/webappviewer/index.html?id=795134d29f6c4ece80e4fd2290d0feff

 

Pour en savoir plus sur notre programme d'échantillonnage

http://www.cobamil.ca/suivi-de-la-qualite-de-leau

 

Voici un lien vers notre tout nouveau répertoire interactif des bonnes pratiques de la communauté en matière de gestion de l’eau. En étant diffusées, ces réalisations conformes à notre Plan directeur de l’eau permettent d’éduquer la population en seulement quelques clics, mais surtout à motiver les acteurs de l’eau à adopter de meilleures pratiques face à la ressource en eau.

Consultez-le maintenant !

https://cobamil.maps.arcgis.com/apps/MapJournal/index.html?appid=c6c84f9d993044818baa09cb61ec2c7d

 

Notre organisme est à la recherche d’une ressource en communication pour la période estivale afin d’épauler notre équipe dans la réalisation de divers projets. 

 

Travailler au COBAMIL, c'est profiter d'un bel environnement de travail et acquérir une expérience concrète en lien avec son cheminement scolaire.

Tous les détails dans le PDF descriptif. Ce poste est ouvert aux étudiants admissibles à la subvention Emploi été Canada

o    Avoir 30 ans ou moins

o    Avoir été inscrit comme étudiant à temps plein pendant l’année scolaire précédente

o    Avoir l’intention de poursuivre ses études à temps plein après cet emploi

o    Être citoyen canadien ou résident permanent

De nombreuses municipalités québécoises doivent composer avec une problématique d’installations sanitaires non-conformes. Il s’agit malheureusement d’une situation largement répandue, surtout dans les plus petites municipalités qui ont un manque de ressources humaines pour faire les inventaires, les inspections ainsi que l’application règlementaire.

Face à ce constat et considérant l’impact considérable que peuvent avoir des installations non-conforme sur la qualité des eaux de surface,  le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) a mis sur pied une boîte à outils pour les municipalités entièrement dédiée à la gestion des installations sanitaires. Cet outil vise l’accompagnement des municipalités dans l’adoption de programmes de gestion des fosses septiques. Plus précisément, il offre  de l’information concrète aux municipalités qui souhaitant réaliser ces actions :

  • Dresser le portrait initial des installations sanitaires des résidences isolées
  • Instaurer une vidange collective
  • Procéder à des inspections préventives et un suivi des conditions d'exploitation
  • Mettre aux normes des installations à l’aide d’incitatifs financiers
  • Informer la population

 

Vous trouverez cette boîte à outils du ROBVQ en cliquant sur le lien suivant :

https://www.robvq.qc.ca/guides/eaux_usees_domestiques

 

Eco-Niobium, projet de mine à Oka

 

Sainte-Thérèse, le 10 janvier 2018. Les membres du Conseil d’administration du COBAMIL ainsi que la permanence de l’organisme ont rencontré en novembre dernier, à la demande de partenaires locaux, les représentants de la compagnie Eco-Niobium, concernant leur projet de mine de niobium à Oka. Les administrateurs du COBAMIL étaient épaulés par deux experts neutres, spécialisés en mine et en eau souterraine : un professeur et une postdoctorante de l’Université du Québec à Montréal.

L’objectif de la rencontre d’information était de prendre connaissance de la proposition d’Eco-Niobium et d’avoir un aperçu des répercussions potentielles de ce projet sur les ressources en eau et les écosystèmes. Il a ainsi été demandé aux promoteurs de présenter leur entreprise et le projet, tout en gardant l’accent sur les ressources en eau, tant souterraine que de surface.

Le COBAMIL est bien au fait qu’il n’y a pas consensus au sein de la population okoise et que l’acceptabilité sociale n’est pas acquise. Cet aspect n’est pas du ressort de notre organisme, qui ne peut être la voix de la communauté. Toutefois, le COBAMIL peut être la voix de l’eau.

Lors de cette rencontre d’information, le promoteur a présenté sommairement le projet en mettant plutôt l’accent sur un système de dépollution du ruisseau Rousse qu’il propose afin de favoriser une meilleure acceptabilité sociale. Pour de multiples raisons, et parce que nous croyons en une approche plus globale de travail en amont, le COBAMIL n’a pas étudié ce volet de leur proposition. Les opérations et procédés miniers, pour leur part,  n’ont pas été suffisamment étayés pour que les administrateurs du COBAMIL et les experts-conseils puissent évaluer cet aspect.

Suite à cette rencontre, une liste de préoccupations en lien avec l’eau a été établie. Celle-ci met en évidence les problématiques que le promoteur doit documenter.  Elle soulève notamment des questionnements quant aux effets des opérations et procédés miniers sur les eaux de surface et souterraines et la biodiversité.  Elle soulève également des interrogations quant aux impacts à plus long terme, à la fin des opérations, en ce qui concerne particulièrement certaines mesures d’atténuation qui comportent d’importants coûts d’opération. En somme, l’exercice a conduit à mettre en évidence le fait que les informations sur les détails d’exploitation ne sont pas suffisantes actuellement pour évaluer l’impact d’un projet minier de cette envergure sur son environnement proche.

Le COBAMIL est arrivé à la conclusion que lorsque les plans d’exploitation et méthodes seront connus, une étude d’impact détaillée incluant l’hydrogéologie et la géochimie des eaux sera essentielle pour évaluer les risques à court et moyen termes. À notre avis, ce projet est assujetti à l’article 31.1 de la Loi sur la qualité de l’environnement. Conséquemment,  une étude d’impact sera éventuellement exigée et encadrée par la Direction de l’évaluation environnementale du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Le COBAMIL sera alors en mesure d’émettre un avis éclairé. À la suite de cette étude, le COBAMIL pourrait réclamer une audience publique et y participer.

Nous sommes d’avis que la vigilance doit rester de mise et qu’en tout temps, la prévention et la précaution sont nos meilleurs guides. L’eau est essentielle à la vie et notre devoir est de protéger cette ressource.

 

Le jeudi 18 mai dernier a eu lieu la première édition du Gala Flamb’EAU, ayant pour but d’honorer les acteurs locaux et régionaux qui ont porté la cause de l’eau dans le cadre de la mise en œuvre du Plan directeur de l’eau (PDE) de la zone des Mille-Îles élaboré par le COBAMIL.

C’est dans une ambiance festive et aquatique que s’est déroulé jeudi dernier le Gala Flamb’EAU au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache. Au coup de 17 h 30, les convives ont été invités à participer à un cocktail dînatoire puis, vers 19 h 30, à assister à l’ouverture du Gala animé par l’humoriste Jici Lauzon, Terrebonnien d’origine et amoureux inconditionnel de la rivière des Mille Îles.

 

 

Le président d’honneur M. Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines ayant reçu en 2015 le tout premier titre de Gardien de l’eau lors du Lancement du PDE, se réjouit d’une telle occasion : « Il faut grossir les rangs des protecteurs de l’eau et surtout, célébrer haut et fort ceux et celles qui ont déjà engagé des actions qui font la différence ». Au total, 9 intervenants locaux et régionaux s’étant grandement démarqués ont reçu le titre de Porteur de Flamb’EAU pour la réalisation d’actions du plan d’action 2015-2020, inscrites au PDE de la zone des Mille-Îles. Une distinction Coup de Cœur a aussi été décernée au Club-conseil Profit-Eau-Sol en raison de leur rayonnement et de l’originalité de leur démarche.

 

 

La surprise a sans équivoque été la nomination de non pas un, mais deux gardiens de l’eau soit M. Jean Lauzon, directeur des programmes de mise en valeur chez Éco-Nature ainsi que M. Guillaume Tremblay, maire de la Ville de Mascouche. Les récipiendaires du titre de Gardien de l’eau ont réalisé de nombreuses actions du PDE, et ce,  de manière exceptionnelle. Jean Lauzon, un éternel passionné de l’eau, soutient « J’ai vu passer beaucoup de monde en 35 ans de carrière. Moi je suis resté, et je vais continuer mon combat pour la rivière des Mille-Îles. J’ai des partenaires qui m’ont aidé et je les remercie ».

 

Le travail de groupe est un sentiment également partagé par le maire de Mascouche. « Je suis fier des projets que nous avons mis de l’avant, fier des employés de la Ville qui permettent leur réalisation et fier des citoyens qui croient en ces projets. Je pense notamment au nettoyage de la rivière Mascouche et à la mise en place de notre Plan stratégique de développement durable etdu Plan de gestion municipale des installations septiques qui nous permettent de protéger notre environnement et nos cours d’eau », mentionne-t-il.

 

 

À travers les remises de prix, les invités présents ont pu apprécier les prestations de Francesca Gagnon et de René Dupéré, un duo musical au talent impressionnant qui a su livrer avec brio un extrait de leur spectacle « Chante-moi une histoire » sur le thème de l’eau. Plus tard dans la soirée, la troupe Cirkana de la SODAM a offert une performance sur la musique du spectacle « O » du Cirque du Soleil, et ce, sous les regards captifs de la centaine d’invités et de dignitaires.

 

PORTEUR DE FLAMB'EAU

Le Porteur de flamb’EAU est un acteur du territoire d’intervention du COBAMIL. Qu’il soit issu du secteur économique, municipal, agricole ou communautaire, le Porteur de flamb’EAU connaît l’importance de préserver nos ressources en eau et est un vecteur d’action et de changement. En cela, le Porteur de flamb’EAU:

  •       A réalisé ou réalise actuellement une ou des actions du Plan directeur de l’eau;
  •       Fait rayonner publiquement ses actions ainsi que l’importance de préserver les ressources en eau;
  •       Incite ses pairs à agir, à prendre le flambeau;
  •       Consigne cette mise en œuvre d’actions dans une entente de bassin

 

GARDIEN DE L’EAU

Le Gardien de l’eau est un individu, une institution, un organisme ou une entreprise qui, à titre de Porteur de flamb'EAU, a réalisé de façon exceptionnelle plusieurs actions du PDE du COBAMIL. Ses actions rayonnent dans la Couronne nord de Montréal et il est une source d’inspiration pour ses pairs.

 

Cliquez ici pour consulter la liste des actions du PDE  

 

 

 

Merci à nos partenaires!

 

     

     

             

 

 

Le jeudi 18 mai dernier a eu lieu la première édition du Gala Flamb’EAU, ayant pour but d’honorer les acteurs locaux et régionaux qui ont porté la cause de l’eau dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan directeur de l’eau (PDE) de la zone des Mille-Îles élaboré par le COBAMIL.
C’est dans une ambiance festive et aquatique que s’est déroulé jeudi dernier le Gala Flamb’EAU au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache. Au coup de 17 h 30, les convives ont été invités à participer à un cocktail dînatoire puis, vers 19 h 30, à assister à l’ouverture du Gala animé par l’humoriste Jici Lauzon, Terrebonnien d’origine et amoureux inconditionnel de la rivière des Mille Îles.
Le président d’honneur M. Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines ayant reçu en 2015 le tout premier titre de Gardien de l’eau lors du Lancement du PDE, se réjouit d’une telle occasion : « Il faut grossir les rangs des protecteurs de l’eau et surtout, célébrer haut et fort ceux et celles qui ont déjà engagé des actions qui font la différence ». Au total, 9 intervenants locaux et régionaux s’étant grandement démarqués ont reçu le titre de Porteur de Flamb’EAU pour la réalisation d’actions du plan d’action 2015-2020, inscrites au PDE de la zone des Mille-Îles. Une distinction Coup de Coeur a aussi été décernée au Club-conseil Profit-Eau-Sol en raison de leur rayonnement et de l’originalité de leur démarche.
La surprise a sans équivoque été la nomination de non pas un, mais deux gardiens de l’eau soit M. Jean Lauzon, directeur des programmes de mise en valeur chez Éco-Nature ainsi que M. Guillaume Tremblay, maire de la Ville de Mascouche. Les récipiendaires du titre de Gardien de l’eau ont réalisé de nombreuses actions du PDE, et ce, de manière exceptionnelle. Jean Lauzon, un éternel passionné de l’eau, soutient « J’ai vu passer beaucoup de monde en 35 ans de carrière. Moi je suis resté, et je vais continuer mon combat pour la rivière des Mille-Îles. J’ai des partenaires qui m’ont aidé et je les
Le jeudi 18 mai dernier a eu lieu la première édition du Gala Flamb’EAU, ayant pour but d’honorer les acteurs locaux et régionaux qui ont porté la cause de l’eau dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan directeur de l’eau (PDE) de la zone des Mille-Îles élaboré par le COBAMIL.
C’est dans une ambiance festive et aquatique que s’est déroulé jeudi dernier le Gala Flamb’EAU au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache. Au coup de 17 h 30, les convives ont été invités à participer à un cocktail dînatoire puis, vers 19 h 30, à assister à l’ouverture du Gala animé par l’humoriste Jici Lauzon, Terrebonnien d’origine et amoureux inconditionnel de la rivière des Mille Îles.
Le président d’honneur M. Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines ayant reçu en 2015 le tout premier titre de Gardien de l’eau lors du Lancement du PDE, se réjouit d’une telle occasion : « Il faut grossir les rangs des protecteurs de l’eau et surtout, célébrer haut et fort ceux et celles qui ont déjà engagé des actions qui font la différence ». Au total, 9 intervenants locaux et régionaux s’étant grandement démarqués ont reçu le titre de Porteur de Flamb’EAU pour la réalisation d’actions du plan d’action 2015-2020, inscrites au PDE de la zone des Mille-Îles. Une distinction Coup de Coeur a aussi été décernée au Club-conseil Profit-Eau-Sol en raison de leur rayonnement et de l’originalité de leur démarche.
La surprise a sans équivoque été la nomination de non pas un, mais deux gardiens de l’eau soit M. Jean Lauzon, directeur des programmes de mise en valeur chez Éco-Nature ainsi que M. Guillaume Tremblay, maire de la Ville de Mascouche. Les récipiendaires du titre de Gardien de l’eau ont réalisé de nombreuses actions du PDE, et ce, de manière exceptionnelle. Jean Lauzon, un éternel passionné de l’eau, soutient « J’ai vu passer beaucoup de monde en 35 ans de carrière. Moi je suis resté, et je vais continuer mon combat pour la rivière des Mille-Îles. J’ai des partenaires qui m’ont aidé et je les
Le jeudi 18 mai dernier a eu lieu la première édition du Gala Flamb’EAU, ayant pour but d’honorer les acteurs locaux et régionaux qui ont porté la cause de l’eau dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan directeur de l’eau (PDE) de la zone des Mille-Îles élaboré par le COBAMIL.
C’est dans une ambiance festive et aquatique que s’est déroulé jeudi dernier le Gala Flamb’EAU au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache. Au coup de 17 h 30, les convives ont été invités à participer à un cocktail dînatoire puis, vers 19 h 30, à assister à l’ouverture du Gala animé par l’humoriste Jici Lauzon, Terrebonnien d’origine et amoureux inconditionnel de la rivière des Mille Îles.
Le président d’honneur M. Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines ayant reçu en 2015 le tout premier titre de Gardien de l’eau lors du Lancement du PDE, se réjouit d’une telle occasion : « Il faut grossir les rangs des protecteurs de l’eau et surtout, célébrer haut et fort ceux et celles qui ont déjà engagé des actions qui font la différence ». Au total, 9 intervenants locaux et régionaux s’étant grandement démarqués ont reçu le titre de Porteur de Flamb’EAU pour la réalisation d’actions du plan d’action 2015-2020, inscrites au PDE de la zone des Mille-Îles. Une distinction Coup de Coeur a aussi été décernée au Club-conseil Profit-Eau-Sol en raison de leur rayonnement et de l’originalité de leur démarche.
La surprise a sans équivoque été la nomination de non pas un, mais deux gardiens de l’eau soit M. Jean Lauzon, directeur des programmes de mise en valeur chez Éco-Nature ainsi que M. Guillaume Tremblay, maire de la Ville de Mascouche. Les récipiendaires du titre de Gardien de l’eau ont réalisé de nombreuses actions du PDE, et ce, de manière exceptionnelle. Jean Lauzon, un éternel passionné de l’eau, soutient « J’ai vu passer beaucoup de monde en 35 ans de carrière. Moi je suis resté, et je vais continuer mon combat pour la rivière des Mille-Îles. J’ai des partenaires qui m’ont aidé et je les

 

Un grand merci à tous les photographes qui partagent leurs oeuvres avec le COBAMIL!

 

Marie-Lise Beaudin - Coksi Photographe

www.flickr.com/photos/coksi/

 

Fabienne Blanchet

www.flickr.com/photos/132826134@N04/

 

Michel Perron - Flore du Québec

http://floreduquebec.ca/

 

Francis Lépine - Biosphère Photographie

http://biospherephotographie.ca/

 

 

 

 

Le projet « Grand nettoyage de la rivière du Chêne » déposé au Fonds communautaire AVIVA par le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL), a été retenu par le jury. Lauréat dans la catégorie Résilience communautaire, le COBAMIL recevra 50 000 $ pour aller de l’avant avec le nettoyage de la rivière en 2017, en partenariat avec les Villes de Saint-Eustache et de Mirabel.

Le COBAMIL remporte le concours du Fonds communautaire AVIVA pour une deuxième année consécutive. « L’année dernière, c’est le Grand nettoyage de la rivière Mascouche qui avait retenu l’attention du jury. Ce projet a été un franc succès! Nous avons récupéré 8,6 tonnes métriques de débris anthropiques en parcourant la rivière en canot. De toute évidence, le jury a été impressionné par nos résultats et il en redemande! » explique fièrement madame Elsa Dufresne-Arbique, directrice générale de l’organisme.

Au courant du mois d’octobre dernier, un concours de popularité s’est déroulé sur les réseaux sociaux, ce qui a permis au COBAMIL de se classer parmi les finalistes grâce au vote populaire. La communauté s’est rapidement mobilisée pour appuyer le projet, ce qui a permis au COBAMIL d’accumuler  près de  onze mille votes. Les Villes de Saint-Eustache et de Mirabel ont d’ailleurs participé à faire lever le vote en faveur de ce projet commun.

Le projet

Tout d’abord, le COBAMIL projette de nettoyer les berges et le lit de la rivière du Chêne à l’été 2017. Les déchets pouvant être enlevés manuellement, donc sans machinerie lourde, seront visés tout particulièrement par ce projet. De concert avec la communauté, l’équipe du COBAMIL souhaite ainsi sortir des milliers de kilogrammes de déchets de la rivière.

Afin de faire participer la communauté dans la mise en valeur de ce cours d’eau, différentes activités sont au programme. Une descente en canot au printemps 2017 sera le moment propice pour lancer officiellement le projet. De plus, une corvée citoyenne dans chacune des municipalités sera organisée, permettant aux citoyens de contribuer à ce projet rassembleur.

 

Une rivière au coeur du patrimoine régional

La rivière du Chêne, qui traverse le Vieux Saint-Eustache, est au cœur du patrimoine culturel et historique des Basses-Laurentides. D’ailleurs la présence du célèbre Moulin Légaré aux abords de cette rivière en témoigne! La mise en valeur de ce cours d’eau contribuera sans aucun doute à faire briller les attraits de la région, appréciée pour son histoire et son terroir.

C’est donc avec enthousiasme et fierté que le COBAMIL participera activement à la valorisation de la rivière du Chêne, afin que les citoyens de la région redécouvrent leur rivière et bénéficient à la fois du patrimoine naturel et culturel de leur territoire.