Actualités

Offre d’emploi – Technicien(ne) en environnement
Organisme :
Le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) est un organisme sans but
lucratif mandaté par le Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements
climatiques (MELCC) pour mettre en oeuvre la gestion intégrée des ressources en eau
(GIRE) à l’échelle des bassins versants. En tant qu’organisme régional de concertation, le
COBAMIL coordonne les efforts de protection et de mise en valeur de l’eau entre les
différents intervenants de la couronne nord de Montréal dans une perspective de
développement durable.
Le COBAMIL est à la recherche d’un ou d’une technicienne en environnement pour la
période estivale afin de participer aux différents projets terrain de l’organisme.
Tâches :
Sous la supervision de la direction générale et en collaboration avec les différents chargés
de projets, les principales tâches du ou de la technicienne en environnement sont:
 Réalisation de projets terrain
 Soutien technique aux chargés de projets (recherche, compilation, analyse de
données, rédaction)
 Caractérisation et délimitation de milieux humides
 Échantillonnage de cours d’eau
 Suivi, inventaire et caractérisation de bandes riveraines
 Participation aux travaux d’arrachage de plantes envahissantes, de fauchage, de
pose de membranes et de plantation
 Participation à des kiosques d’information publiques lors d’événements spéciaux
 Organisation du calendrier de travail pour assister les chargés de projets selon
leurs besoins
Exigences :
 Technique en science (environnement, biologie, gestion du milieu naturel ou autre
domaine connexe)
 Minimum d’une année d’expérience dans un domaine lié à l’environnement
 Connaissance en botanique un atout important
 Compétences en communication écrite et orale en français
15 chemin de la Grande-Côte, bur. 105, St-Eustache, Québec J7P 5L3 450-413-4013 www.cobamil.ca
 Être en bonne condition physique
 Maîtrise des systèmes GPS un atout
 Bonne maitrise de la suite Microsoft Office
 Connaissance de ArcGIS un atout
 Professionnalisme, rigueur, disponibilité, autonomie
 Détenir un permis de conduire valide et avoir accès à un véhicule (frais de
déplacement remboursés)
Conditions de travail :
 Salaire entre 17,33 et 23,71$/h, selon expérience
 Semaine de 35h – de jour, du lundi au vendredi (soirs parfois et weekends
exceptionnellement)
 Disponibilité à travailler le plus tôt possible, jusqu’au 31 octobre 2019
 Lieu de travail situé à Saint-Eustache, avec déplacements sur toute la couronne
nord de Montréal
Veuillez faire parvenir votre C.V. accompagné d’une lettre de présentation par courriel à
l’intention de M. Raphaël Goulet, directeur général, au plus tard le 12 juin 2019 à
rgoulet@cobamil.ca. Inscrire « Candidature technicien(ne) en environnement » dans
l’objet du message.
Nous communiquerons seulement avec les personnes retenues pour une entrevue.
2019-05-28Offre d’emploi – Technicien(ne) en environnement
 
 
 
OFFRE D'EMPLOI: TECHNICIEN(NE) EN ENVIRONNEMENT
 
Organisme : Le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) est un organisme sans but
lucratif mandaté par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements
climatiques (MELCC) pour mettre en oeuvre la gestion intégrée des ressources en eau
(GIRE) à l’échelle des bassins versants. En tant qu’organisme régional de concertation, le
COBAMIL coordonne les efforts de protection et de mise en valeur de l’eau entre les
différents intervenants de la couronne nord de Montréal dans une perspective de
développement durable.
 
Le COBAMIL est à la recherche d’un ou d’une technicienne en environnement pour la
période estivale afin de participer aux différents projets terrain de l’organisme.
 
Tâches :
Sous la supervision de la direction générale et en collaboration avec les différents chargés
de projets, les principales tâches du ou de la technicienne en environnement sont:
 
  • Réalisation de projets terrain
  • Soutien technique aux chargés de projets (recherche, compilation, analyse de
  • données, rédaction)
  • Caractérisation et délimitation de milieux humides
  • Échantillonnage de cours d’eau
  • Suivi, inventaire et caractérisation de bandes riveraines
  • Participation aux travaux d’arrachage de plantes envahissantes, de fauchage, de
  • pose de membranes et de plantation
  • Participation à des kiosques d’information publiques lors d’événements spéciaux
  • Organisation du calendrier de travail pour assister les chargés de projets selon leurs besoins

 

Exigences :
 
  • Technique en science (environnement, biologie, gestion du milieu naturel ou autre
  • domaine connexe)
  • Minimum d’une année d’expérience dans un domaine lié à l’environnement
  • Connaissance en botanique un atout important
  • Compétences en communication écrite et orale en français
  • Être en bonne condition physique
  • Maîtrise des systèmes GPS un atout
  • Bonne maitrise de la suite Microsoft Office
  • Connaissance de ArcGIS un atout
  • Professionnalisme, rigueur, disponibilité, autonomie
  • Détenir un permis de conduire valide et avoir accès à un véhicule (frais de déplacement remboursés)
 
Conditions de travail :
 
  • Salaire entre 17,33 et 23,71$/h, selon expérience
  • Semaine de 35h – de jour, du lundi au vendredi (soirs parfois et weekends exceptionnellement)
  • Disponibilité à travailler le plus tôt possible, jusqu’au 31 octobre 2019
  • Lieu de travail situé à Saint-Eustache, avec déplacements sur toute la couronne nord de Montréal.

 

Veuillez faire parvenir votre C.V. accompagné d’une lettre de présentation par courriel à
l’intention de M. Raphaël Goulet, directeur général, au plus tard le 12 juin 2019 à rgoulet@cobamil.ca
Inscrire « Candidature technicien(ne) en environnement » dans l’objet du message.
Nous communiquerons seulement avec les personnes retenues pour une entrevue.
2019-05-28Grande-Côte, bur. 105, St-Eustache, Québec J7P 5L3 450-413-4013 www.cobamil.ca
Offre d’emploi – Technicien(ne) en environnement
Organisme :
Le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) est un organisme sans but
lucratif mandaté par le Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements
climatiques (MELCC) pour mettre en oeuvre la gestion intégrée des ressources en eau
(GIRE) à l’échelle des bassins versants. En tant qu’organisme régional de concertation, le
COBAMIL coordonne les efforts de protection et de mise en valeur de l’eau entre les
différents intervenants de la couronne nord de Montréal dans une perspective de
développement durable.
Le COBAMIL est à la recherche d’un ou d’une technicienne en environnement pour la
période estivale afin de participer aux différents projets terrain de l’organisme.
Tâches :
Sous la supervision de la direction générale et en collaboration avec les différents chargés
de projets, les principales tâches du ou de la technicienne en environnement sont:
 Réalisation de projets terrain
 Soutien technique aux chargés de projets (recherche, compilation, analyse de
données, rédaction)
 Caractérisation et délimitation de milieux humides
 Échantillonnage de cours d’eau
 Suivi, inventaire et caractérisation de bandes riveraines
 Participation aux travaux d’arrachage de plantes envahissantes, de fauchage, de
pose de membranes et de plantation
 Participation à des kiosques d’information publiques lors d’événements spéciaux
 Organisation du calendrier de travail pour assister les chargés de projets selon
leurs besoins
Exigences :
 Technique en science (environnement, biologie, gestion du milieu naturel ou autre
domaine connexe)
 Minimum d’une année d’expérience dans un domaine lié à l’environnement
 Connaissance en botanique un atout important
 Compétences en communication écrite et orale en français
15 chemin de la Grande-Côte, bur. 105, St-Eustache, Québec J7P 5L3 450-413-4013 www.cobamil.ca
 Être en bonne condition physique
 Maîtrise des systèmes GPS un atout
 Bonne maitrise de la suite Microsoft Office
 Connaissance de ArcGIS un atout
 Professionnalisme, rigueur, disponibilité, autonomie
 Détenir un permis de conduire valide et avoir accès à un véhicule (frais de
déplacement remboursés)
Conditions de travail :
 Salaire entre 17,33 et 23,71$/h, selon expérience
 Semaine de 35h – de jour, du lundi au vendredi (soirs parfois et weekends
exceptionnellement)
 Disponibilité à travailler le plus tôt possible, jusqu’au 31 octobre 2019
 Lieu de travail situé à Saint-Eustache, avec déplacements sur toute la couronne
nord de Montréal
Veuillez faire parvenir votre C.V. accompagné d’une lettre de présentation par courriel à
l’intention de M. Raphaël Goulet, directeur général, au plus tard le 12 juin 2019 à
rgoulet@cobamil.ca. Inscrire « Candidature technicien(ne) en environnement » dans
l’objet du message.
Nous communiquerons seulement avec les personnes retenues pour une entrevue.
2019-05-28

Plantes aquatiques exotiques envahissantes :Sensibilisation auprès des plaisanciers et citoyens riverains du lac des Deux Montagnes

L’équipe du COBAMIL (Conseil des bassins versants des Mille-Îles) a effectué l’été dernier une dizaine de jours de patrouille sur le lac des Deux montagnes, afin de détecter la présence d’espèces de plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) dans le secteur nord-ouest du lac grâce à la participation financière de la MRC de Deux-Montagnes, du CRE Laurentides et du Parc national d’Oka. Le deuxième volet du projet, qui sera réalisé cet été, consiste à sensibiliser et à éduquer la population du lac des Deux Montagnes au sujet des PAEE.

La patrouille avait pour but de sillonner les secteurs du lac qui ont une faible profondeur afin d’y identifier des PAEE. La patrouille de détection des PAEE dans la région du lac des Deux Montagnes et de la rivière des Outaouais a permis l’enregistrement de 2859 points d’échantillonnage, répartis sur une superficie de 32 km² (3200 ha). La patrouille s’est étendue sur 9 jours, totalisant 87 heures.

Parmi les points d’observation enregistrés, 542 recensent la présence de plants de myriophylle à épis, trois de châtaigne d’eau et un seul de potamot crépu. Une colonie d’hydrocharide grenouillette a aussi été trouvée dans la Petite Baie du Parc national d’Oka. La patrouille a donc permis de repérer des PAEE à différents endroits sur la rive nord du lac des Deux Montagnes, notamment le long des berges du Parc national d’Oka, dans la Petite Baie, dans la baie des Indiens, dans la baie de Saint-Placide, aux alentours de l’île de Carillon et le long des berges de Saint-Placide et de Saint-André-d’Argenteuil.

Trois jours de patrouille de plus ont été effectués sur les berges afin de repérer des plantes exotiques envahissantes qui pourraient pousser sur la rive dans certaines zones ciblées du territoire à l’étude, notamment en bordure de terrains ou dans des marais. Les principales espèces identifiées sont la salicaire commune, le butome à ombelles et le roseau commun (phragmite).

La problématique des PAEE

Le lac des Deux Montagnes est un trésor de biodiversité dont profitent plusieurs dizaines de milliers de plaisanciers chaque année. Cependant, l’introduction et la propagation de plantes aquatiques exotiques envahissantes constituent une menace réelle pour l'écosystème du lac car elles ont un impact néfaste sur les communautés animales et végétales indigènes (originaires du Québec). En arrivant sur un nouveau territoire, les PAEE compétitionnent avec les espèces végétales indigènes pour leurs ressources. Ceci peut entrainer une modification dans les patrons de distribution des espèces locales et peut nuire à la faune qui dépend de ces espèces pour s’abriter ou se nourrir, comme les poissons, les oiseaux ou les invertébrés aquatiques.

Certaines PAEE, comme le myriophylle, peuvent former des colonies très denses, à un point tel que la baignade et la navigation y deviennent impossibles. Les impacts qu’ont les PAEE sur les activités récréotouristiques entraînent une diminution du nombre de visiteurs sur le plan d’eau et dans la région, d’où les conséquences au niveau socioéconomique.

Sensibilisation

Le lac des Deux Montagnes est très vulnérable à l’arrivée et la propagation de PAEE en raison du grand nombre de plaisanciers qui utilisent le plan d’eau et les rampes de mise à l’eau qui l’entourent. Comme beaucoup de PAEE ont la capacité de se multiplier par fragmentation des plants, le passage d’embarcations sur une colonie augmente considérablement la probabilité que l’espèce se disperse. De plus, les fragments de PAEE qui demeurent accrochés aux embarcations (bateaux, canots, planches, moteurs, etc.) et à l’équipement (rames, pagaies, équipement de pêche, ancres) ont la capacité de résister à la dessiccation et de coloniser des nouveaux cours d’eau si les plaisanciers vont sur un autre lac ou une autre rivière dans les jours qui suivent.

Afin qu’un maximum de citoyens et de plaisanciers du lac des Deux Montagnes soient au courant de la problématique des PAEE, le COBAMIL réalisera des activités de sensibilisation au début de l’été 2019. Ces activités auront pour but d’informer les citoyens de l’état des colonies de PAEE dans leur secteur et de leur parler de la biologie et du mode de propagation des différentes espèces observées dans le lac des Deux Montagnes.

Comment reconnaître les PAEE?

L’outil de détection « Sentinelle » est une base de donnée sur les espèces exotiques envahissantes (EEE) au Québec, disponible sur le Web et en application mobile. Cet outil contient des fiches d’identification et de l’information sur plusieurs EEE présentes ou susceptibles d’être présentes au Québec. Il s’agit donc d’un excellent outil pour bien identifier les PAEE. Il est aussi possible d’y enregistrer des observations afin de permettre un meilleur suivi de la propagation de ces espèces. Également, le COBAMIL visitera les rampes de mise à l’eau publiques et privées ainsi que les marinas du territoire lors de journées de fort achalandage afin de distribuer des dépliants d’information sur le sujet et de répondre aux questions des citoyens et plaisanciers.

Comment limiter la propagation des plantes?

Diverses habitudes faciles à adopter permettent de réduire le risque de propagation des PAEE. Parmi ces habitudes, on retrouve l’inspection et le nettoyage des embarcations et de l’équipement aquatique à chaque sortie d’un plan d’eau et l’évitement des colonies de PAEE lors de la navigation sur un plan d’eau. En ce qui concerne les espèces que l’on retrouve sur les berges, il est conseillé d’éviter de rejeter des fragments de plantes inconnues en milieu naturel ainsi que de s’informer sur les espèces que l’on plante dans son jardin afin de s’assurer qu’elles n’ont pas un potentiel d’envahissement dans la nature. Pour plus de mesure de prévention, suivez le COBAMIL sur Facebook afin de connaître nos futures sorties de sensibilisation et venir nous y voir!

De plus, le COBAMIL organise une soirée d'information le lundi 17 juin 2019, à la Salle des loisirs de Oka (174, rue Saint-Jean-Baptiste). Plusieurs conférenciers seront sur place afin de donner davantage d'informations et conseils sur le sujet. Vous êtes invités à y participer et vous inscrire en appelant au COBAMIL ou par courriel au ngoller@cobamil.ca.

Ce sondage constitue la première des trois vagues de consultations que mènera le COBAMIL d’ici le dépôt des nouvelles problématiques prioritaires du territoire à l’automne 2019. Ce sondage vise à vérifier si les 12 problématiques déterminées lors de l’élaboration du PDE en 2013 sont toujours aussi pertinentes et si de nouvelles problématiques devraient être considérées.

Afin de vous aider à répondre à ce questionnaire, vous pouvez vous référez aux Fiches-Résumés qui présentent les principaux problèmes de l’eau dans la zone des Mille-Îles définis lors de consultations en 2013.

Cliquez ici pour remplir le sondage

 https://arcg.is/0C01Ha

Nos membres sont conviés à notre assemblée générale annuelle qui se tiendra le jeudi 14 juin 2018. Ce sera l’occasion de faire le bilan de notre huitième année d’activité et de planifier celle à venir. Prenez note que plusieurs sièges du conseil d’administration seront en élection.

L’AGA sera précédée de la visite commentée du Boisé et du micromusée du Plan Bouchard. Dès 16 h, nous marcherons dans les sentiers du boisé et pourrons y découvrir les traces du passé en compagnie de Claude Martel, historien-géographe. Magali Noi­seux-Laurin, biologiste, sera également de la partie, afin de nous expliquer l’importance des milieux humides et les indices permettant leur identification. Enfin, vous aurez aussi accès au micromusée municipal.

Un goûter vous sera servi à  compter de 17 h 30 à l’Hôtel de Ville de Blainville et l’assemblée débutera à 18 h 30.

Stationnement : pour la visite du boisé, nous vous recommandons de vous stationner au Parc équestre de Blainville, alors que pour le repas et l’AGA, vous pourrez vous stationner à l’Hôtel de ville de Blainville. Veuillez vous référer à la carte pour plus de détails.

Merci de confirmer votre présence au info@cobamil.ca  ou par télé­phone au 450-818-8565.

Au plaisir de vous y voir en grand nombre!

HORAIRE

16h00 : Visite du boisé et du micromusée du Plan Bouchard. Stationnement au Parc équestre de Blainville.

17h30 : Goûter et réseautage à l’Hôtel de ville de Blainville, salle du Conseil. Stationnement à l’Hôtel de ville.

18h30 : Début de la séance 

 

16h00 : Visite du boisé et du micromusée du Plan Bouchard.
Stationnement au Parc équestre de Blainville.
17h30 : Goûter et réseautage à l’Hôtel de ville de Blainville, salle du Conseil. Stationnement à l’Hôtel de ville.
18h30 : Début de la séance – voir ordre du jour.
16h00 : Visite du boisé et du micromusée du Plan Bouchard.
Stationnement au Parc équestre de Blainville.
17h30 : Goûter et réseautage à l’Hôtel de ville de Blainville, salle du Conseil. Stationnement à l’Hôtel de ville.
18h30 : Début de la séance – voir ordre du jour.
Jeudi 14 juin 2018
16h00 : Visite du boisé et du micromusée du Plan Bouchard.
Stationnement au Parc équestre de Blainville.
17h30 : Goûter et réseautage à l’Hôtel de ville de Blainville, salle du Conseil. Stationnement à l’Hôtel de ville.
18h30 : Début de la séance – voir ordre du jour.

 

Découvrez la carte interactive de notre suivi de la qualité de l’eau, dont les résultats proviennent de l’échantillonnage de certaines rivières et ruisseaux de la couronne nord, soit les principaux tributaires nord de la rivière des Mille Îles ainsi qu’un affluent du lac des Deux Montagnes.

Consultez-la maintenant !

 

Cartographie interactive

https://cobamil.maps.arcgis.com/apps/webappviewer/index.html?id=795134d29f6c4ece80e4fd2290d0feff

 

Pour en savoir plus sur notre programme d'échantillonnage

http://www.cobamil.ca/suivi-de-la-qualite-de-leau

Notre organisme est à la recherche d’une ressource en communication pour la période estivale afin d’épauler notre équipe dans la réalisation de divers projets. 

 

Travailler au COBAMIL, c'est profiter d'un bel environnement de travail et acquérir une expérience concrète en lien avec son cheminement scolaire.

Tous les détails dans le PDF descriptif. Ce poste est ouvert aux étudiants admissibles à la subvention Emploi été Canada

o    Avoir 30 ans ou moins

o    Avoir été inscrit comme étudiant à temps plein pendant l’année scolaire précédente

o    Avoir l’intention de poursuivre ses études à temps plein après cet emploi

o    Être citoyen canadien ou résident permanent

 

Voici un lien vers notre tout nouveau répertoire interactif des bonnes pratiques de la communauté en matière de gestion de l’eau. En étant diffusées, ces réalisations conformes à notre Plan directeur de l’eau permettent d’éduquer la population en seulement quelques clics, mais surtout à motiver les acteurs de l’eau à adopter de meilleures pratiques face à la ressource en eau.

Consultez-le maintenant !

https://cobamil.maps.arcgis.com/apps/MapJournal/index.html?appid=c6c84f9d993044818baa09cb61ec2c7d