Projets en cours

Pour une dernière année, le COBAMIL a permis aux riverains des municipalités de Deux-Montagnes, d’Oka, de Saint-Placide et de Saint-André-d'Argenteuild’avoir accès à des végétaux subventionnés (arbustes et vivaces) pour la revégétalisation de leur bande riveraine au coût de 5 $ le plant. 

Cliquez ici pour consulter notre liste de végétaux

 

Depuis le printemps 2014, l’équipe du COBAMIL poursuit son projet de renaturalisation des bandes riveraines ayant pour titre "Rives de Qualité pour un Lac en Santé". Lors de notre première distribution de végétaux au printemps 2015, le COBAMIL a distribué près de 1000 arbustes et vivaces indigènes aux riverains des municipalités participantes. Le COBAMIL a profité de ces rencontres avec les citoyens pour souligner l’importance d’adopter de meilleures pratiques environnementales pour protéger la santé de leur lac et des milieux riverains. Une attention particulière a été apportée sur l’importance de maintenir un couvert végétal en rive. La municipalité d’Oka a également profité de cette opportunité pour aménager une bande riveraine modèle sur son territoire. Jusqu’à maintenant, le projet a permis la restauration de près de 1500 m2 de bande riveraine sur la rive nord du lac des Deux Montagnes!

 
 
 
 
 

 

 
Le lac des Deux Montagnes, prolongement majestueux de la rivière des Outaouais, est un trésor de biodiversité dont profitent plusieurs dizaines de milliers de plaisanciers chaque année. Localisé en pleine région métropolitaine, l’occupation intensive de son pourtour a entraîné une artificialisation des rives ainsi qu’un appauvrissement néfaste de la végétation riveraine. Privé notamment de la fonction écologique de filtration d’eau qu’apportent naturellement les milieux riverains végétalisés, la santé du lac des Deux Montagnes s’est fortement dégradée : baisse de la qualité de l’eau, apparition de fleurs d’eau de cyanobactéries et prolifération d’espèces exotiques envahissantes.
 

Vue aérienne des rives artificialisées du lac des Deux Montagnes

 

Collaboration du Centre de formation agricole de Mirabel 

Les étudiants du Centre de formation agricole de Mirabel (CFAM) ont travaillé fort pour produire les végétaux indigènes destinés au projet de végétalisation du lac des Deux Montagnes! Nous les remercions pour leur beau travail!

 

 

 

Le COBAMIL tient à remercier ses partenaires sans qui ce projet n’aurait pu se réaliser : Environnement Canada (programme ÉcoAction), KEURIG Canada, la fondation de Gaspé-Beaubien, RBC Banque Royale (projet Eau Bleue RBC), la Ville de Deux-Montagnes, les municipalités d’Oka, de Saint-Placide et de Saint-André-d'Argenteuil, le parc national d’Oka, le Centre de formation agricole de Mirabel ainsi que plusieurs bénévoles.

Remplacement des végétaux morts
Après inspection de la bande riveraine au printemps 2016, les
végétaux morts seront remplacés aux frais du projet Rives de
qualité pour un lac en santé!
 
Suivi des plantations
En août 2015, un représentant du COBAMIL inspectera les
propriétés où des travaux de végétalisation ont été effectués.
Cette étape permettra de s’assurer que les végétaux ont bel
et bien été plantés dans la bande riveraine règlementaire. Une
seconde inspection aura lieu au printemps 2016 afin d’évaluer
le taux de survie des plants.
En août 2015, un représentant du COBAMIL inspectera les propriétés où des travaux de végétalisation ont été effectués. Cette étape permettra de s’assurer que les végétaux ont bel et bien été plantés dans la bande riveraine règlementaire. Une seconde inspection aura lieu au printemps 2016 afin d’évaluer le taux de survie des plants. Les végétaux morts seront remplacés aux frais du projet Rives de qualité pour un lac en santé!
Le lac des Deux Montagnes, prolongement majestueux de la rivière des Outaouais, est un trésor de biodiversité dont profitent plusieurs dizaines de milliers de plaisanciers chaque année. Localisé en pleine région métropolitaine, l’occupation intensive de son pourtour a entraîné une artificialisation des rives ainsi qu’un appauvrissement néfaste de la végétation riveraine. Privé notamment de la fonction écologique de filtration d’eau qu’apportent naturellement les milieux riverains végétalisés, la santé du lac des Deux Montagnes s’est fortement dégradée : baisse de la qualité de l’eau, apparition de fleurs d’eau de cyanobactéries et prolifération d’espèces exotiques envahissantes.
 

La rivière aux Chiens prend naissance à Mirabel et traverse le territoire de la MRC Thérèse-De Blainville. Elle sillonne un territoire densément peuplé où se succèdent des secteurs agricoles, résidentiels, commerciaux et industriels. Au fil du temps, toutes ces activités ont profondément modifié la dynamique d’écoulement de l’eau dans le bassin versant, de sorte que les crues éclairs y sont plus fréquentes de même que les décrochements de berges et les inondations en milieu habité.

Or, la rivière aux Chiens s’inscrit dans un réseau hydrographique plus vaste où les cours d’eau sont interconnectés. Dans ce contexte, toute intervention effectuée sur la rivière sans considérer l’ensemble du bassin versant risquerait de déplacer le problème ou d’en créer de nouveaux. Une juste résolution des problèmes d’inondation et d’érosion sur la rivière aux Chiens passe donc obligatoirement par une compréhension de la dynamique d’écoulement à l’échelle du bassin versant. À cet effet, la MRC Thérèse-De Blainville, en collaboration avec la MRC de Mirabel,  a donné le mandat à la firme JFSA de documenter et d’analyser la dynamique fluviale, en vue de formuler des recommandations éclairées pour réduire l’impact des inondations et de l’érosion sur le territoire.

L’équipe du COBAMIL réalise une partie du volet terrain de ce projet qui consiste à prendre des mesures du débit et du niveau de l’eau. Les données recueillies permettront à la firme JFSA de caractériser le déplacement des masses d’eau; de caractériser la morphologie du cours d’eau et de la plaine alluviale; d’identifier les secteurs à risque d’inondation les plus problématiques et d’émettre des recommandations afin de résoudre les problèmes d’inondation.

Tel que proposé, le projet de la rivière aux Chiens constitue une approche novatrice, prometteuse et exemplaire en matière de gestion de l’eau. Un tel partenariat entre deux MRC, des municipalités, une firme de génie-conseil et un organisme de bassin versant selon une approche de gestion intégrée feront de cette étude un projet phare au Québec. Les recommandations issues de ce projet permettront à l’ensemble des partenaires d’économiser collectivement dans leurs interventions et aménagements pour résoudre à long terme les problèmes d’inondation et d’érosion des berges de la rivière aux Chiens. De plus, ces recommandations permettront également d’éviter que des interventions ponctuelles sur la rivière génèrent des nuisances pour les autres partenaires municipaux (ex. déplacement des problèmes d’inondation et d’érosion), en plus de favoriser une cohabitation plus harmonieuse de la rivière et des activités humaines se déroulant dans sa zone d’influence.

 

Dans cette page:

1. Suivi permanent des tributaires

2. Le Réseau-rivières

 

1. Suivi permanent des tributaires 

 

Né d’un partenariat entre le COBAMIL et les MRC Les Moulins (depuis 2011), Thérèse-De Blainville (depuis 2012) et Deux-Montagnes (depuis 2012) ainsi que la ville de Lorraine (2014), le SUPER-2MI assure un suivi de la qualité de l’eau des principaux tributaires nord de la rivière des Mille Îles et du lac des Deux Montagnes. En plus de fournir des informations essentielles sur l’état de nos cours d’eau, le SUPER-2MI permet de compléter les programmes d’échantillonnage effectués par la Ville de Mirabel et par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) sur le territoire.

Le SUPER-2MI est conçu pour un suivi à long terme de la qualité de l’eau, voire permanent. C’est pourquoi un seul échantillon est prélevé mensuellement à chaque station de suivi. Les campagnes d’échantillonnage ont lieu entre les mois d’avril à octobre, ce qui permet de mesurer la qualité de l’eau depuis la fonte des neiges et pendant toute la belle saison. Étant donné que les principaux problèmes de contamination des eaux naturelles surviennent après des précipitations, deux campagnes d’échantillonnage sont aussi réalisées après une pluie abondante.

Neuf paramètres sont considérés dans ce programme de suivi. Dans un premier temps, les concentrations de phosphore total, de nitrites-nitrates, d’azote ammoniacal, de coliformes fécaux, de matières en suspension et de chlorophylle a sont analysées en laboratoire, ce qui permet de calculer l’Indice de qualité bactériologique et physico-chimique IQBP6. Enfin, la température, le pH et la conductivité sont mesurés à l’aide d’une sonde.

Nous remercions les trois MRC partenaires, ainsi que la ville de Lorraine qui rendent ce programme possible. Le suivi de la qualité de l’eau est essentiel afin de comprendre les problèmes qui affectent nos ressources en eau. Ces connaissances permettent de mettre en œuvre des actions adaptées pour assurer la pérennité de la ressource, des écosystèmes et des usages que nous faisons de ces rivières! 

 

 

Les cours d’eau échantillonnés dans le cadre du SUPER-2MI incluent les ruisseaux Rousse (Oka), La Corne (Terrebonne), Dominique-Juteau (Lorraine) et de la Cabane Ronde (Mascouche) ainsi que les rivières du Chicot (Saint-Eustache), Cachée (Boisbriand), aux Chiens (Boisbriand), Mascouche (Sainte-Anne-des-Plaines) et Saint-Pierre (Terrebonne).

 

2. Réseau-rivières 

 

La région dispose, depuis mai 2011, de deux nouvelles stations de suivi de la qualité de l’eau à l’embouchure des rivières du Chêne (Saint-Eustache) et aux Chiens (Lorraine). Entièrement financées par le MDDELCC et son programme Réseau-Rivières, ces stations permettront de surveiller la qualité de l’eau des rivières du Chêne et aux Chiens à long terme.

L’échantillonnage, réalisé par le COBAMIL sur une base mensuelle, évalue 11 paramètres : azote total, azote ammoniacal, phosphore total, pH, turbidité, conductivité, carbone organique dissous, coliformes fécaux, matières en suspension, chlorophylle a /phéophytine et nitrites-nitrates. Une fois les échantillons analysés, les résultats sont archivés dans la Banque de données sur la qualité du milieu aquatique (BQMA).

Ces deux nouvelles stations du Réseau-Rivières s’ajoutent aux stations d’échantillonnage déjà établies sur le territoire par le MDDELCC, dont celle de la rivière Mascouche (située à son embouchure, à Terrebonne) et les quatre stations de la rivière des Mille Îles (localisées entre Deux-Montagnes et Terrebonne). Les données récoltées permettront de suivre l’évolution de la qualité de l’eau sur plusieurs années et de mesurer l’impact de nos efforts pour améliorer la santé de nos rivières!

 

Dans cette page:

1. Suivi permanent des tributaires

2. Le Réseau-rivières

 

1. Suivi permanent des tributaires 

 

Né d’un partenariat entre le COBAMIL et les MRC Les Moulins (depuis 2011), Thérèse-De Blainville (depuis 2012) et Deux-Montagnes (depuis 2012) ainsi que la ville de Lorraine (2014), le SUPER-2MI assure un suivi de la qualité de l’eau des principaux tributaires nord de la rivière des Mille Îles et du lac des Deux Montagnes. En plus de fournir des informations essentielles sur l’état de nos cours d’eau, le SUPER-2MI permet de compléter les programmes d’échantillonnage effectués par la Ville de Mirabel et par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les chnagements climatiques (MDDELCC) sur le territoire.

Le SUPER-2MI est conçu pour un suivi à long terme de la qualité de l’eau, voire permanent. C’est pourquoi un seul échantillon est prélevé mensuellement à chaque station de suivi. Les campagnes d’échantillonnage ont lieu entre les mois d’avril à octobre, ce qui permet de mesurer la qualité de l’eau depuis la fonte des neiges et pendant toute la belle saison. Étant donné que les principaux problèmes de contamination des eaux naturelles surviennent après des précipitations, deux campagnes d’échantillonnage sont aussi réalisées après une pluie abondante.

Neuf paramètres sont considérés dans ce programme de suivi. Dans un premier temps, les concentrations de phosphore total, de nitrites-nitrates, d’azote ammoniacal, de coliformes fécaux, de matières en suspension et de chlorophyllea sont analysées en laboratoire, ce qui permet de calculer l’Indice de qualité bactériologique et physico-chimique IQBP6. Enfin, la température, le pH et la conductivité sont mesurés à l’aide d’une sonde.

Nous remercions les trois MRC partenaires, ainsi que la ville de Lorraine qui rendent ce programme possible. Le suivi de la qualité de l’eau est essentiel afin de comprendre les problèmes qui affectent nos ressources en eau. Ces connaissances permettent de mettre en œuvre des actions adaptées pour assurer la pérennité de la ressource, des écosystèmes et des usages que nous faisons de ces rivières! 

 

 

Les cours d’eau échantillonnés dans le cadre du SUPER-2MI incluent les ruisseaux Rousse (Oka), La Corne (Terrebonne), Dominique-Juteau (Lorraine) et de la Cabane Ronde (Mascouche) ainsi que les rivières du Chicot (Saint-Eustache), Cachée (Boisbriand), aux Chiens (Boisbriand), Mascouche (Sainte-Anne-des-Plaines) et Saint-Pierre (Terrebonne).

 

2. Réseau-rivières 

 

La région dispose, depuis mai 2011, de deux nouvelles stations de suivi de la qualité de l’eau à l’embouchure des rivières du Chêne (Saint-Eustache) et aux Chiens (Lorraine). Entièrement financées par le MDDELCC et son programme Réseau-Rivières, ces stations permettront de surveiller la qualité de l’eau des rivières du Chêne et aux Chiens à long terme.

L’échantillonnage, réalisé par le COBAMIL sur une base mensuelle, évalue 11 paramètres : azote total, azote ammoniacal, phosphore total, pH, turbidité, conductivité, carbone organique dissous, coliformes fécaux, matières en suspension, chlorophylle a /phéophytine et nitrites-nitrates. Une fois les échantillons analysés, les résultats sont archivés dans la Banque de données sur la qualité du milieu aquatique (BQMA).

Ces deux nouvelles stations du Réseau-Rivières s’ajoutent aux stations d’échantillonnage déjà établies sur le territoire par le MDDELCC, dont celle de la rivière Mascouche (située à son embouchure, à Terrebonne) et les quatre stations de la rivière des Mille Îles (localisées entre Deux-Montagnes et Terrebonne). Les données récoltées permettront de suivre l’évolution de la qualité de l’eau sur plusieurs années et de mesurer l’impact de nos efforts pour améliorer la santé de nos rivières!

 

Dans cette page:

1. Suivi permanent des tributaires

2. Le Réseau-rivières

 

1. Suivi permanent des tributaires 

 

Né d’un partenariat entre le COBAMIL et les MRC Les Moulins (depuis 2011), Thérèse-De Blainville (depuis 2012) et Deux-Montagnes (depuis 2012) ainsi que la ville de Lorraine (2014), le SUPER-2MI assure un suivi de la qualité de l’eau des principaux tributaires nord de la rivière des Mille Îles et du lac des Deux Montagnes. En plus de fournir des informations essentielles sur l’état de nos cours d’eau, le SUPER-2MI permet de compléter les programmes d’échantillonnage effectués par la Ville de Mirabel et par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les chnagements climatiques (MDDELCC) sur le territoire.

Le SUPER-2MI est conçu pour un suivi à long terme de la qualité de l’eau, voire permanent. C’est pourquoi un seul échantillon est prélevé mensuellement à chaque station de suivi. Les campagnes d’échantillonnage ont lieu entre les mois d’avril à octobre, ce qui permet de mesurer la qualité de l’eau depuis la fonte des neiges et pendant toute la belle saison. Étant donné que les principaux problèmes de contamination des eaux naturelles surviennent après des précipitations, deux campagnes d’échantillonnage sont aussi réalisées après une pluie abondante.

Neuf paramètres sont considérés dans ce programme de suivi. Dans un premier temps, les concentrations de phosphore total, de nitrites-nitrates, d’azote ammoniacal, de coliformes fécaux, de matières en suspension et de chlorophyllea sont analysées en laboratoire, ce qui permet de calculer l’Indice de qualité bactériologique et physico-chimique IQBP6. Enfin, la température, le pH et la conductivité sont mesurés à l’aide d’une sonde.

Nous remercions les trois MRC partenaires, ainsi que la ville de Lorraine qui rendent ce programme possible. Le suivi de la qualité de l’eau est essentiel afin de comprendre les problèmes qui affectent nos ressources en eau. Ces connaissances permettent de mettre en œuvre des actions adaptées pour assurer la pérennité de la ressource, des écosystèmes et des usages que nous faisons de ces rivières! 

 

 

Les cours d’eau échantillonnés dans le cadre du SUPER-2MI incluent les ruisseaux Rousse (Oka), La Corne (Terrebonne), Dominique-Juteau (Lorraine) et de la Cabane Ronde (Mascouche) ainsi que les rivières du Chicot (Saint-Eustache), Cachée (Boisbriand), aux Chiens (Boisbriand), Mascouche (Sainte-Anne-des-Plaines) et Saint-Pierre (Terrebonne).

 

2. Réseau-rivières 

 

La région dispose, depuis mai 2011, de deux nouvelles stations de suivi de la qualité de l’eau à l’embouchure des rivières du Chêne (Saint-Eustache) et aux Chiens (Lorraine). Entièrement financées par le MDDELCC et son programme Réseau-Rivières, ces stations permettront de surveiller la qualité de l’eau des rivières du Chêne et aux Chiens à long terme.

L’échantillonnage, réalisé par le COBAMIL sur une base mensuelle, évalue 11 paramètres : azote total, azote ammoniacal, phosphore total, pH, turbidité, conductivité, carbone organique dissous, coliformes fécaux, matières en suspension, chlorophylle a /phéophytine et nitrites-nitrates. Une fois les échantillons analysés, les résultats sont archivés dans la Banque de données sur la qualité du milieu aquatique (BQMA).

Ces deux nouvelles stations du Réseau-Rivières s’ajoutent aux stations d’échantillonnage déjà établies sur le territoire par le MDDELCC, dont celle de la rivière Mascouche (située à son embouchure, à Terrebonne) et les quatre stations de la rivière des Mille Îles (localisées entre Deux-Montagnes et Terrebonne). Les données récoltées permettront de suivre l’évolution de la qualité de l’eau sur plusieurs années et de mesurer l’impact de nos efforts pour améliorer la santé de nos rivières!