Historique

Le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) est né d’une initiative gouvernementale, mais il n’aurait pu voir le jour sans la volonté ferme de la population de la couronne nord de Montréal de mieux protéger ses ressources en eau.

En 2002, le gouvernement du Québec a adopté la Politique nationale de l’eau (PNE) afin d’améliorer l’efficacité de la gestion de l’eau dans la province. Celle-ci a mené à la reconnaissance et à la création de 33 organismes de bassins versants (OBV) voués à la protection des principales rivières du Québec ainsi que de leur bassin versant. À la grande déception de certains citoyens et élus de la couronne nord de Montréal, le bassin versant de la rivière des Mille Îles est alors demeuré orphelin d’un tel organisme. Pourtant, l’eau de cette rivière et de ses affluents, qui constitue un écosystème fragile et une source importante d’approvisionnement en eau potable, présente une bien mauvaise qualité.

En 2009, le MDDEP a procédé au redécoupage du Québec méridional (au sud du 49e parallèle) en 40 zones de bassin versant afin d’assurer une pleine couverture du territoire. Mme Denise Cloutier, une citoyenne de Mascouche dévouée à la protection des ressources en eau, a donc saisi l'occasion et a milité pour la création du COBAMIL en collaboration avec des intervenants locaux. Le Conseil d’assainissement et d’aménagement du ruisseau Lacorne (CAARUL) a notamment accepté d’agir à titre d’organisme porteur.

C’est le 24 mars 2010 que le rêve est devenu réalité : le COBAMIL a été le 39e des 40 organismes de bassins versants du Québec à voir le jour. Depuis, Mme Cloutier agit à titre de présidente de l’organisme. Impliquée dans la cause de l’eau depuis de nombreuses années, elle siège également aux conseils d’administration du Centre d’Interprétation de l’eau (C.I. Eau) de Laval et du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ). D’ailleurs, son implication lui a valu le prix Hommage bénévolat-Québec 2013 - région Laurentides décerné par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales.

Denise Cloutier (présidente du COBAMIL) en canot sur la rivière Mascouche